jeudi, août 03, 2006

De la fécondité

Bien cher(s) lecteur(s) et ami(s) de la littérature, je suis heureuse de refaire surface après quelques mois de lâche abandon. La raison en est simple quoique assez surprenante. J'attends depuis fin février une petite fille qui a fait de ma fertilité intellectuelle une morne plaine entre toundra et désert de Gobi.
Plus rien n’avait grâce à mes yeux, mon cerveau était momentanément devenu un mou de veau spongieux dans lequel passait un courant d’air au relent de gaz sarin.
Ebaubie par la grossesse, mes cellules nerveuses se sont concentrées sur cette petite vie, délaissant lectures, écriture, blog, ami(e)s devenus brutalement quantité négligeable.
J’ai bravement continué l’atelier d’écriture jusqu’à son terme en découvrant les angoisses de la page blanche et du « je sais pas quoi raconter ».
Dans un mystérieux principe de vase communiquant, ma fécondité physique avait pris le pas sur ma fécondité spirituelle.
Heureusement pour moi (car j’en gardais malgré tout une sorte d’aigreur et d’angoisse à l’idée de ne plus jamais retrouver ma passion) l’amour du verbe est revenu et avec lui, l’envie de donner à mon enfant l’accès à ce monde de magie.
Me voici de retour parmi vous et avec le plus intense plaisir j’attends vos futurs commentaires.
Bel été à toutes et tous.

* Dessin de Voutch

11 commentaires:

Tant-Bourrin a dit…

Foutredieu, en voilà une nouvelle qu'elle est bonne ! Même si, paraît-il, cela ne se fait pas avant la naissance, j'adresse tous mes voeux de bonheur à la chtiote ainsi qu'à ses géniteurs ! :~)

chutney a dit…

Merci! Heureuse de t'entendre et de partager de nouveau délires et coups de gueule en tous genres!
Amitiés

Idiolecte a dit…

En tout cas, vous n'avez rien perdu de votre verve ! C'est toujours un plaisir de lire vos billets !

Saoulfifre a dit…

Ouais, une petite fille pour chutney et son body-guard q:^) ! Super ! Attends, attends, ça se complique : si tu es notre petite sœur, ce sera donc notre nièce, non ?

Blog Trotter a dit…

Tes écrits ciselés manquaient à la Blogosphère... Welcome back et félicitations à la future maman !

chutney a dit…

Chers amis de la Blogosphère vos messages me font fondre de bonheur!
Chers frangins Tant-Bourrin et Saoul-Fifre bienvenus dans votre futur role de tontons blogeurs! Idiolecte et Blog Trotter : Vos encouragements et voeux me comblent. Merci de votre attention!

Pascalou a dit…

Hoooo! Comme c'est merveilleux! Je t'envoie toutes mes félicitations et j'ai hate de souhaiter la bienvenue à la demoiselle qui aura la chance d'avoir une aussi charmante maman (et papa aussi).

Merci de nous faire partager tes élans et reflux écrivistiques,

Pascalou, de retour du bout du monde

Heautontimoroumenos a dit…

Il ne faut pas t’y tromper. Le meilleur de ta carrière est derrière toi. Crois-tu que ton intelligence, ta sensibilité survivront à tes nuits émiettées, au harcèlement des pleurs poupins, à ce nourrisson fanatiquement ventousés à tes seins douloureux et massifs, au déculottage des couches lourdes ?
Non non non. Aucun répit. Plus une ligne. Pas une page.
Cet enfant s’appelle Autodafé.

chutney a dit…

Pas de plan de carrière derrière ni devant, juste une passion qui se mettra peut etre en veilleuse quelques temps mais n'est ce pas pour la meilleure des raisons ?!

Heautontimoroumenos a dit…

Non, pourrais-je répondre. Et puis ajouter quelques horreurs. Des citations abominables. J’aggraverais mon cas en excipant de la dichotomie qui veut que les hommes accomplissent des œuvres et se réservent le génie quand les femmes pouponnent. Or il se trouve que le volcanisme de ma sœur m’a offert un neveu de neuf mois et que ce petit bonhomme rigolard est assez bouleversant. Bon. Évidemment. Toi, ce ne sera jamais qu’une fille… [C’est plus fort que moi. Un jour je me ferai soigner]
A propos de malade. As-tu lu Le chant des adolescentes de R. Millet ? Je serai curieux de savoir ce que d’autres que moi en ont pensé, a fortiori une lectrice.
Quand je parle de malade, je ne pense pas aux griefs que les pédophilophobes déchaînés ont probablement élucubrés : j’ai la faiblesse de croire que la littérature n’est pas un concours de vertu. Ce qui me dérange, c’est que ses ados sont invraisemblables, que les pages sont saturées d’un idéalisme chrétien complètement décalé... On dirait Des larmes et des saints de Cioran érotisé.
Bizarre bizarre.

J’oubliais : j’aime bien ta plume. Cette gosse, c’est gâcher.

chutney a dit…

Merci pour ton conseil de lecture.
Je ne manquerai pas d'exposer mon avis sur ce livre de Millet que je n'ai pas encore découvert!